20/02/2009 - Une bête erreur au départ me fait perdre quelque centaines de mètres et de précieuses minutes, alors que l'itinéraire, partant au fond de la gorge, est on ne peut plus simple. La colère aidant, j'atteins rapidement le bas du couloir en m'immisçant entre deux skieurs. Je profite un temps de la trace du premier, qui montre heureusement des signes de faiblesse et me permet de le relayer à mi-pente pour finir enfin seul. Au final, un splendide couloir de 600m, raide et étroit à souhait. Grand beau temps, neige parfaite, belle arête sommitale, vaste panorama. Que du bonheur...