06/04/2008 - Solitude retrouvée après plusieurs sorties dans des secteurs souvent très fréquentés, dont le nombre augmente massivement - à mon grand dam - d'année en année. Un comble de venir chercher un peu de tranquilité du côté de Val d'Isère, un jour de départ en vacances ! Et pourtant, passé un troupeau de 50 beaux individus croisés au Pont St Charles, en partance pour Pers, la Haute Tarentaise semble désertée aujourd'hui. En dépit d'une neige cartonnée pénible, je renoue avec le plaisir presque oublié d'évoluer au sein de grandes étendues sauvages, où l'absence de difficulté technique permet de laisser libre cours à la contemplation, entre les géants de Haute Tarentaise, Haute Maurienne, Vanoise et Grand Paradis. Retour par les gorges du Malpasset afin d'éviter la longue traversée en dévers du Grand Torsaï.