30/08/2008 - L'occasion de parcourir le beau et secret vallon de la Mariande. A cette époque, la montée au col, libérée de la gangue de neige qui en faliciterait l'ascension, s'effectue par de longs pierriers instables. Le final, un grand toboggan d'éboulis pourri est ensuite quasi-suicidaire. A tel point que j'envisage une descente versant Lanchâtra, après avoir par hasard reperé une chatière permettant d'éviter le gros bloc surplombant (corde indipensable, piton à demeure). Vers 2850m, après d'innombrables va et vient dans un terrain plus qu'instable, aucun passage évident ne se dessine dans la grande barre intermédiaire. J'en suis quitte pour une remontée jouissive et un retour roulette russe par le toboggan de la mort. La poursuite sur l'itinéraire de la Tête du Salude, en bon rocher au départ du col, nécessiterait un minimum d'assurance. Au final, un itinéraire typiquement "Ecrins", foireux et pourri, très peu couru, nettement sous-coté, à parcourir en début de saison ou au printemps. Le beau vallon de la Mariande vallant toutefois le détour...