15/10/2006 - Départ sous la pluie. Montée par le Passage de la Grande Marianne, à l'ouest du refuge du Plan des Gouilles, et la belle arête N (arête de la Grande Marianne), toujours aérienne, et parfois délicate si l'on tient à rester sur son fil. Le rocher est bon, les prises franches et nombreuses. Au besoin, des échappatoires se présentent régulièrement tant dans les gradins herbeux de la face E (le plus souvent), que dans le terrain plus détritique de la face O. Les résidus de grésil et de neige fraîche rendent malheureusement le terrain glissant et me privent d'un retour par le col E (plus délicat).