09/05/2009 - Parti sans trop y croire pour le couloir O de l'Etendard. Aucun regel, pas de jambes, temps glauque... Après les 1000 premiers mètres de soupe, abandon au Plan des Cavales avec le sentiment frustrant d'avoir fait le plus pénible. Retour sur les Aiguillettes, sans grand intérêt si ce n'est celui du panorama sur l'ensemble des faces O. A refaire, en tâchant de conjuguer un enneigement limité et transformé, pour la grosse bambée de l'approche, et plus abondant dans le couloir, notamment au niveau des deux étroitures du bas qui ce jour n'avaient pas l'air très remplies. Une neige idéale permettrait de surcroît un retour par l'impressionnante écharpe N, mais n'en demandons pas trop...