22/12/2014 - L'hiver tarde, la neige manque. Les skieurs enragent ; je jubile : route dégagée, approche rapide en herbe, champs de neige vierges de toute trace, aucun risque de coulée... Un couloir S un poil sec mais bien cramponnable conduit ensuite à une somptueuse arête sommitale immaculée et à un 360°de toute beauté, des Ecrins au Mont Blanc, dans une ambiance plus que printanière. Solitude intégrale. Profitons, profitons...