21/08/2008 - Parti pour la Grande Rochère, je me retrouve finalement au col de Bonalex. Sans carte et avec une coiffe nuageuse persistante, il est bien difficile de repérer d'en bas le point culminant du secteur... D'autant que la (quasi) absence de trace ou cairn - qui en d'autres occasions serait plutôt un point positif - ne facilite pas les choses, me forçant même à redescendre un peu. Du col de Bonalex, seule l'aiguille homonyme est désormais rapidement accessible, par une courte cheminée en rocher pourri, donnant accés au plan incliné détritique menant au sommet. Dès le col, la vue est exceptionnelle sur toute la chaîne du Mont Blanc, les Grandes Jorasses emportant largement la vedette. Vallon très sauvage, passé les environs de Planaval et des Eculés, qui concentrent quelques touristes en mal de bronzage. La Grande Rochère reste à faire, de préférence par beau temps, avec une carte et un topo, pour le 360° sommital. Et pourquoi pas en hivernal ?