04/10/2009 - Montée paisible dans les mélèzes le long du Triftbach, qui vous mènera rapidement loin des foules fortunées de Zermatt. Au-delà de l'hôtel du Trift, notre attention se concentre sur la recherche d'un emplacement de bivouac à proximité d'un éventuel point d'eau, tous les torrents et ruisseaux du secteur étant misérablement à sec. Nous jetons notre dévolu sur un petit lac providentiel sous le Furggji alors que le soir tombe déjà, sur un panorama grandiose. La nuit à cette époque de l'année s'annonce interminable et glaciale. Lorsqu'à 2h la température passe les -4°, alors que la pleine lune est à son apogée, on se met à regretter la petite blonde à forte poitrine de la photo 2 qui aurait pu s'avérer une bien agréable source de chaleur animale. Il est temps pour les misérables chenilles que nous sommes devenues de placer le curseur sur le mode "survie" en poursuivant l'inhumain décompte des minutes... La sortie de bivouac est, une fois n'est pas coutume, une véritable libération. Après une courte montée réanimant nos petits corps engourdis, nous atteignons le Furggji alors que l'aube pointe déjà dans un ciel sans nuage, nous laissant découvrir le versant Weisshorn, Oberland et Mischabel, jusqu'alors masqué. Au Platthorn, les premiers rayons de soleil sélectionnent naturellement les sommets par altitude décroissante. Après une courte traversée en glace noire, heureusement peu pentue, nous rejoignons le Mettelhorn où nous nous accordons une longue pause contemplative. Le panorama offert s'affirme rapidement comme l'un des plus beaux des Alpes, sur la plupart des proches 4000 valaisans (Mischabel, Mont Rose, Cervin, faces S de la couronne impériale, voies d'accès et refuges...), mais aussi l'Oberland plus lointain, dans l'axe du Mattertall encore assoupi. Au retour, plusieurs alternatives, dont l'arête NNW bien tentante, plongeant directement sur Täsch. Nous optons pour une traversée jusqu'au modeste Wisshorn permettant de prolonger le spectacle, puis une descente tout schuss sur Zermatt, au coeur de la forêt de paravalanches.