29/12/2007 - Bel enchaînement par les trois couloirs de l'Etale. Au premier rang desquels le spectaculaire Coillu à Bordel, encaissé et raide à souhait, méritant à lui seul une visite. Au-delà, on débouche sur le final du couloir Chauchefoin, qui permet de rejoindre, par un cours pas mixte, la voie normale de la combe de Foiroux. On gagne ensuite rapidement le sommet, dont les derniers mètres glacés, dominant l'à pic de la face N, méritent tout de même de l'attention. Cerise sur la gâteau, le Combaz n'était pas sérieusement envisagé au départ, surtout à cette époque. Mais une belle trace en sortie, ainsi que trois skieurs qui, en bas, se décident à l'assaut, me laissent à penser que l'entreprise est réalisable. Bonne poudreuse dans les parties hautes et basses du couloir. Au centre, la traversée, bien fine et peu chargée, s'avère très délicate. A tel point que les skieurs lui préféreront une directe à la base du rocher, plus généreusement garnie. Retour pénible par la combe de Blonnière, ravagée de traces et en neige croûtée.