22/04/2007 - Parti pour me mesurer aux pentes de la Pointe Percée. Remonté et motivé à bloc. Mais un demi-tour mal négocié, de nuit et la tête dans le pâté, me vaut de me vautrer sur un talus et de me retrouver les quatre roues en l'air, dans une posture qui pourrait s'avérer comique en d'autres circonstances. Quelques heures d'efforts stériles plus tard, ravalant à grand peine mes principes d'autonomie, je me résous à demander l'aide d'un riverain dont le 4X4 obtiendra en quelques secondes un résultat beaucoup plus probant. Mais la Pointe Percée s'est envolée. En guise de défoulement et de lot de consolation, je jette ce qu'il me reste d'énergie sur les raides pentes herbues dominant le col des Annes jusqu'à la fine ligne de crête qui le sépare du col de la Colombière. Malgré l'accueil chaleureux de la faune locale, le panorama sur la chaîne des Aravis et son point culminant, aussi pelé soit-il en cette fin Avril, est décidément trop frustrant. Mais je reviendrais...