04/08/2011 - Montée solitaire à partir du refuge de la Parrachée qu'on devine bondé. S'ensuit la gouille vaseuse du Génépy où il sera bien difficile de s'humecter au-delà des mollets, puis les noires escarres d'un glacier de Labby en fin de vie. Passé le col et une très courte traversée glaciaire, j'opte bêtement, à l'aplomb de la Pointe, pour le grand couloir d'éboulis central, obstrué en son milieu par un court verrou rocheux. Ce dernier doit pouvoir se surmonter avec un minimum de tripes, qui donneraient de l'assurance, et un minimum d'assurance autour des tripes. Tristement dépourvu des deux ce jour, je me rabats sur des vires hasardeuses à droite, que je repérerais au passage par l'érection gaillarde de quelques petits cairns, me permettant tout de même de me hisser à la hauteur de mes ambitions et de la brèche sommitale. Le sommet, rapidement atteint ensuite, procurera une belle vue panoramique sur la Parrachée et les Dômes de la Vanoise, ainsi que sur le final de la spectaculaire arête du Soleil, classique alpine du secteur, rejoignant le Passage de Rosoire.