01/06/2008 - Toujours ce régime de Sud qui maintient chaleur et instabilité. Aucun regel et grosse couverture nuageuse parfois très menaçante, malgré des éclaircies matinales annoncées. La première partie du couloir est rayée d'innombrables goulottes (souvent profondes de plus de 2m !!) dont le franchissement pourrait poser de sérieux problèmes en neige dure. Au-delà, la pente est plus régulière mais l'on enfonce jusqu'aux genoux dans une neige lourde et collante. Au sommet, on apprécie une nouvelle fois cette neige molle qui facilite grandement le franchissement de la corniche. Les gros nuages et la neige pourrie me dissuadent de tirer jusqu'au Dôme de la Sache pourtant tout proche. Je me rabats sur une descente rapide par le Nord (déjà parcourue en 98), où je m'applique comme à l'époque à rester bien à l'écart des impressionnants séracs du glacier de la Savine et des vilaines crevasses du glacier de la Martin, ravagé à son extrémité par d'énormes purges. Retour par le refuge de la Martin et la longue traversée légèrement ascendante rejoignant le vallon de la Sache.