22/09/2007 - Montée en lacets agréables jusqu'au pied du glacier. Caillasses, grandes dalles et glace noire suivent au menu jusqu'à la base de la Gandolière où l'on repère le zigzag évident serpentant dans les deux grands systèmes de barres. Le final se redresse jusqu'au collet, en rocher bien pourri. Vue splendide, malgré un ciel voilé qui ne se découvrira qu'au cours de la descente. Une course initialement programmée au printemps, certainement plus agréable en neige, en dehors du final qui doit poser problème.