09/09/2007 - Sommet typiquement "Ecrins", pour les vrais amateurs (qui ne doivent pas être nombreux au vu de l'extrême sauvagerie du site). Longue marche d'approche (la Lavey, c'est quelque chose ! surtout quand on connait par coeur...) puis barres, vires, pierriers et rochers branlants, qui nécessitent un minimum d'application sans jamais être vraiment difficiles. Vue splendide sur l'ensemble des cadors du massif avec aux premières loges l'écrasante masse sombre de l'Aiguille des Arias.