01/07/2006 - Une approche agréable dans les mélèzes et les rhodos. Une seconde partie raide - entre 40 et 45° - en neige béton (ouest) dans les névés droit sous le col, histoire d'éviter les glaciers. Un final rocheux détritique, se terminant en arête, très effilée sur une vingtaine de mètres. Un temps splendide, un petit bivouac, un beau 360° au sommet, pas âme qui vive, pas de traces... Le panard ! Retour par le refuge de l'Epée, histoire de faire durer le plaisir. Au printemps, le glacier doit se monter plus facilement mais le final doit être impraticable (ce qui ne doit pas déranger les skieurs, qui s'arrêtent toujours aux cols, n'est-ce pas ? ;-)). En été, les glaciers (Invergnan et Forcia) sont ouverts, en glace noire et les névés du centre doivent laisser la place à un immonde éboulis casse gueule. Sans le savoir, j'ai du choisir la bonne période...