10/02/2008 - Couloir spectaculaire qui aimante le regard depuis le refuge de l'Oule. Neige béton, glace et goulottes sont au rendez-vous, ce qui était somme toute prévisible au vu de la météo de la semaine. Ambiance sévère et montée exigeante pour les nerfs et les mollets, dans ces conditions de neige du moins qui interdisent tout répit. Une petite étroiture dans le bas, où les chamois se feront un plaisir de vous caillasser, est suivie de deux ressauts (r1, r2) plus ou moins en glace. Le couloir s'élargit au final et présente plusieurs embranchements. J'ai opté au hasard pour une montée raide à gauche, dans une grande pente déjà ensoleillée, débouchant à un petit collu près du sommet N d'où la descente en versant opposé est aisée. Pour atteindre la belle tour rocheuse constituant le sommet, il eût sans doute fallu choisir la branche de droite... Je me console en rejoignant, par une agréable descente en poudre versant Veyton suivie d'une traversée à hauteur, le beau col du Pertuis que j'avais prévu de visiter de longue date. Puis le petit sommet du Vay, qui le domine immédiatement au N. Descente du Pertuis désagréable dans une neige croûtée et cartonnée qui à dû ravir d'aise les quelques skieurs croisés.