12/10/2010 - Un retour aux affaires avec cette Aiguillette qui titillait mon amour propre depuis beaucoup trop longtemps. Montée amusante par la via ferrata, sans grande difficulté, royaume des edelweiss et des innombrables hardes bouquetines se dorant au soleil. Seuls les insouciants cabris de l'année mettent un peu d'animation, s'avançant la fleur au museau vers les rigueurs de leur premier hiver. Au-delà de l'antécime, point d'arrivée de la VF (et donc point d'arrêt des rando-ferratistes), on peut toutefois accéder au vrai sommet de l'Aiguillette, par un grand couloir herbeux, quasimment dans l'axe du col de l'Aiguillette, suivi d'une zone de dalles faciles parcourues de cordes fixes. Retour par le col et le chemin du Roy, pour clore une boucle émaillée de superbes points de vue et très paisible à cette époque de l'année.