24/06/2007 - Montée par le vallon des Sables, retour sous Roche Bernaude. Première incursion dans cette belle vallée Etroite qui méritait une visite, programmée depuis plusieurs printemps. Néanmoins, passé le fond de vallon bucolique, vous pénétrerez dans un enfer dolomitique, succession continue de pierriers croulants plus rébarbatifs les uns que les autres. Le final s'avèrera scabreux, en rocher pourri, et nécessitera parfois une petite recherche d'itinéraire, malgré quelques cairns. Après l'arête centrale, horizontale sur une centaine de mètres, l'élégant sommet N, point culminant, peut s'atteindre plus facilement qu'il n'y paraît. Une toute petite forme, après un mois d'inaction, me décourage d'enchaîner comme prévu sur Roche Bernaude. Compte tenu de ces immondes pierriers, l'ensemble du secteur, très sauvage au demeurant (et on comprend pourquoi), est à parcourir préférentiellement au printemps.