05/10/2008 - Passé le beau petit lac du Goléon, montée par les raides pentes S déneigées, en herbe puis en éboulis terreux très dur le matin. L'arête S en rochers brisés se remonte ensuite assez facilement jusqu'à la première antécime puis la seconde. Au-delà, le sommet s'atteint par une montée scabreuse en rocher délité saupoudré d'une couche de neige fraîche rendant la progression délicate. Ce final m'avait paru beaucoup plus anodin 9 ans plus tôt en conditions réellement hivernales. Panorama à 360° toujours aussi exceptionnel, dans un cadre privilégié s'il en est.