18/12/2006 - Il fallait avoir la foi, pour démarrer dans la purée de pois, sous la neige, et en dépit des messages de bienvenue des chasseurs lapins. Un sens aigü de l'itinéraire (mais oui !) pour poursuivre dans un jour blanc à couper au couteau jusqu'au sortir de la 1ère couche, vers 2100m. Enfin, un mental à toute épreuve pour fendre la 2ème couche et déboucher sous un ciel immaculé, vers 2650m. Le reste est affaire de cuisses, pour tracer dans une poudre vierge et profonde, sous l'oeil moqueur de quelques cornus qui se rient d'une progression aussi laborieuse. Les nuages m'empêcheront malheureusement de repérer le couloir en banane, sans doute encore un peu sec, ou la ligne du couloir SE, qui d'en haut m'avait l'air bien tentant. Je me limite donc prudemment au couloir NE constituant la voie normale, beaucoup moins rébarbative qu'en été. Un court mixte mène ensuite rapidement au sommet, où je savoure quelques instants privilégiés avant de réintégrer la purée de pois et la civilisation.